Tata ouvre un oeil sur un rapport toxique

Tu te mens tellement bien que tu m’as convaincue.

J’ai ouvert les yeux un peu plus tard que prévu.

Tu te dis bien écouter mais tu m’as pas entendue alerter.

Tu te dis bien observer mais tu m’as pas vue larmoyer.

Tellement convaincu que même ta bite en moi tu n’as rien vu.

Tu m’as traitée comme un enfant,

Un enfant sur qui te faire les dents,

Et parfois afin de rentrer dedans.

Sans vérifier le consentement.

T’as fait ça bien, sans bavure ni blessure,

Pour ton bien, tu ne penses pas être une ordure.

Un coup tu me murmures que tu m’aimes,

Pendant que tu tires ton coup tu murmures que tu sèmes.

J’ai cru être le problème, car si t’écoutes les gens,

Ils te diront que semer sa graine, doit toujours être excitant.

Hier, avec toi, je m’illusionnais.

Aujourd’hui, sur toi, je me suis questionnée.

Demain, sans toi, je vais me réaliser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :