Leçons retirées d’un Erasmus

Après 5 mois à l’étranger, dans un environnement différent où il faut tout reconstruire, de nombreux apprentissages en ressortent…

Ne jamais dire non

Sauf cas exceptionnel, toujours suivre son instinct tout de même. Ce que j’entends par « ne jamais dire non », est en cas de peur sociale par exemple : avoir peur de sortir avec des gens que l’on ne connait pas, de se retrouver dans un endroit inconnu ou à pratiquer une activité que l’on n’a jamais faite… la peur de l’inconnu. Il vaut mieux avoir des regrets que des remords. Et pourtant, ayant toujours dit oui, je n’ai jamais eu de remords. Dire oui m’a permis de rencontrer des personnes formidables, de vivre des moments fous et

« Les pires idées font les meilleurs souvenirs »

Il faut aussi ne pas avoir peur de suivre ses idées, les plus folles soient-elles.

Penses à toutes les choses que tu as hésité à faire dans la vie « oh dois-je vraiment y aller ? ». Retires-tu des mauvais souvenirs d’avoir osé ?

Ecouter les autres

Les gens ont de formidables expériences à partager et celles-ci peuvent t’inspirer. Partager est la meilleure chose à faire, même si des fois une flemme de parler peut se faire ressentir…  De l’écoute et du partage peuvent aussi survenir les meilleures idées.

Ecouter tes besoins

Si tu ne te sens pas bien dans ta vie : que ce soit les gens avec qui tu es, la voie que tu suis, le milieu où tu évolues, ta profession… Change. Rien ne t’empêche de prendre tes distances, d’exprimer ta volonté et de faire seulement ce dont tu as envie. Tu n’as qu’une vie. Même si cela peut paraître difficile d’abandonner ce que tu as pour ce que tu voudrais et pour l’incertitude, donnes-toi en les moyens.

Tu ne te sens pas à ta place avec tes « amis » ? C’est que ce n’est pas ta place tout simplement. J’ai parfois cru que j’étais non intéressante dans certains groupes. C’est juste que ce groupe n’était pas fait pour moi. Tout comme chacun ne trouve pas sa place naturellement dans n’importe quel groupe. Alors si ça ne va pas, libre à toi de te trouver une autre place.

Sors des sentiers battus

Tu n’as pas besoin de faire comme tout le monde pour être heureux. La vie commence là où on choisit de tracer notre propre voie. Ne soit pas spectateur de la vie des autres mais vis la tienne. Suis tes idées, sois confiant, ouvre ton esprit, explore.

Cela vaut pour le voyage. Et la vie est un long voyage.

Vis le moment présent

Ne restes pas dans les souvenirs et ne cherche pas trop à planifier l’avenir. Lâcher son portable et se déconnecter peut aussi faire du bien.

Propose

Prends des initiatives ! Tout le monde ne sait pas ce que tu veux et ce que tu penses. Mélange tes amis, invite des connaissances…

Ne pas oublier

Ce que les gens ont fait pour toi. Apprécie chaque acte de générosité et de bienveillance envers toi. Que cela vienne de tes proches ou que cela soit l’aide d’un inconnu dans la rue. Et n’oublie pas de rendre la pareille.

Sois heureux avec ce que tu as

Je réalise que j’ai plus de chance dans la vie que beaucoup de gens sur cette planète. J’ai la chance d’être née en France, de ne pas avoir de problèmes d’argent, d’avoir toujours une famille sur laquelle je peux compter et de super amis, d’avoir pu poursuivre des études, d’avoir pu choisir ce que je voulais faire de ma vie et avec qui je voulais la passer, de pouvoir faire du sport ou même juste bouger, d’avoir du temps pour moi, de pouvoir être une femme libre de ses choix, de prendre un moyen de contraception, de ne pas avoir à nourrir une famille… Certes, on fait toujours face à des soucis, mais c’est à nous de voir si l’on veut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide.

Choisis tes priorités

Tu n’as pas assez de temps pour tout dans la vie. Que ce soit en matière de passions, de projets ou d’amis. Choisis ce qu’il te tient vraiment à coeur d’accomplir et choisis les relations les plus authentiques que tu entretiens, les personnes avec qui tu partages ta vie sans fierté ni gêne.

En revenant, je réalise que certaines relations que j’entretenais étaient assez superficielles.

La vie est plus belle avec des gens que l’on aime

J’ai eu deux phases dans mon erasmus : celle où j’étais par défaut avec des gens que je n’appréciais pas spécialement, et celle où j’ai choisi de prendre en main mon erasmus pour ne rien regretter. J’ai choisi de rencontrer d’autres personnes, de prendre des initiatives, de proposer, d’échanger, d’écouter et de suivre mes envies et non pas juste de suivre un groupe dont je ne partageais les envies. Et c’est là que j’ai rencontré des personnes formidables qui ont créé toute la valeur de mon erasmus et qui ont donné à cette expérience l’importance qu’elle a eu pour moi. Plus que le lieu, ce sont les personnes dont je me souviendrai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :